"Dan Ferro has taught some of the most
important singers of the 20th Century"
Brian Zeger - The Juilliard School
The Metropolitan Opera

"Intensive study of vocal technique as applied to the literature for active singers"

Les lois sur le port du casque améliorent-elles la santé publique? | Rédacteur — un sujet aussi polarisé que l’efficacité de la recherche sur les casques de vélo, il n’est guère surprenant que le travail de Robinson soit en désaccord avec un nombr

Abandonner les rendez-vous de suivi après la chirurgie frappe les fondements de la philosophie de la médecine tadalafil.

2 Que les chirurgiens soient de simples techniciens dont le seul contact avec les patients est, plus ou moins, dans la salle d’opération, est effroyable. Le suivi est essentiel pour de nombreuses raisons, non seulement pour la vérification de la chirurgie ou pour faire face à des complications. Cela fait partie de la relation médecin-patient. il permet l’évaluation d’autres choses que le succès technique; cela donne l’occasion de discuter des questions que le patient peut avoir; et, il fournit une certaine satisfaction de voir un patient heureux avec un bon résultat. Tout cela constitue “ cliniquement important ” Le suivi et le nier suggèrent que les chirurgiens n’ont pas besoin de se comporter en médecins, mais en robots.

Et que pensent les patients de tout cela? Ont-ils été demandés, et sinon, pourquoi pas?

Ce sera triste si les patients qui le souhaitent ou qui ont besoin de l’un des éléments ci-dessus doivent être référés (et attendent les 11 semaines pour un rendez-vous qui, selon toute vraisemblance, aura été fait par l’intermédiaire de Choose & être avec le mauvais chirurgien). En supposant que la moitié de tous les patients chirurgicaux le font, il n’y aura aucune économie de coût du tout. Les chirurgiens qui ne voient pas leurs résultats postopératoires n’apprendront ni leurs succès ni leurs échecs, et le potentiel pour une autre débâcle de la chirurgie cardiothoracique de Bristol sera énormément augmenté.